Oscillo & Becher

Accueil du site > SECONDE > CONSTITUTION ET TRANSFORMATIONS DE LA MATIÈRE > 2DE : IDENTIFICATION DES ESPÈCES CHIMIQUES

2DE : IDENTIFICATION DES ESPÈCES CHIMIQUES

mardi 7 septembre 2021, par Oscillo&Becher


IDENTIFICATION DES ESPÈCES CHIMIQUES

IDENTIFICATION DES ESPÈCES CHIMIQUES

Pour identifier une espèce chimique, on peut,

Mesurer une grandeur physique caractéristique de l’espèce

Comme une température \(\theta\) de changement d’état à comparer à celle de référence

  • à l’aide, par exemple, d’un banc Kofler préalablement étalonné comme l’indique la vidéo suivante

Comme la masse volumique \(\rho\) à comparer à celle de référence

  • Exemple d’un échantillon de l’espèce à identifier (représenté plus bas en rouge et bleu) à l’état solide, insoluble dans l’eau.

    MesureMasseVolumique.png

  • Protocole à commenter et à finaliser.

Faire des tests chimiques

Faire une chromatographie pour comparer avec d’autres espèces chimiques.

Principe d’une chromatographie

  • Une chromatographie est basée sur deux mots-clés :

    • La capillarité :

    CapillariteSucreCafe.png

    Figure 1 : C’est par capillarité que le café monte dans le morceau de sucre

    • la solubilité s de telle ou telle espèce chimique dans tel ou tel solvant (c’est à dire la capacité d’une espèce chimique (soluté) à se dissoudre dans un solvant). Voir l’exemple de l’aspirine dans la solubilité s dans l’article sur les caractéristiques d’une espèce chimique. Un éluant S (solvant ou mélange de solvants) qui monte par capillarité dans un support entraînera avec lui un espèce chimique E présente sur le support et ce d’autant mieux que E sera soluble dans S.

Savoir mener à bien une chromatographie

  • Voir vidéo précédente à partir de 3min20s
  • Quelques étapes :

CCMetapes.png

  • Tracer la ligne de dépôt au crayon à papier
  • Sur cette ligne, repérer par un trait l’endroit de dépôt des échantillons.
  • Pour obtenir des dépôts fins mais très concentrés, il faut faire plusieurs dépôts successifs, en séchant bien à chaque fois. Idéalement, le diamètre des dépôts ne doit pas excéder 3 mm.
  • Au départ, les dépôts ne doivent pas « baigner » dans l’éluant, il faut que la ligne de dépôt soit suffisamment haute car c’est par capillarité que l’éluant doit monter jusqu’à la ligne de dépôt et plus haut ensuite.
  • Lorsque l’éluant se rapproche du haut de la plaque (à environ 10 mm), la sortir rapidement, marquer le front d’un fin trait de crayon et sécher (au besoin avec un sèche-cheveux).

Savoir analyser une chromatographie :

CCMCopieEcran.png

Created: 2021-08-08 dim. 11:28

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette